Chaque nouvelle saison, les passionnés de sports d’hiver emballent leur matériel et partent à la montagne. Cependant, le transport des skis et du snowboard en voiture n’est pas si facile. Il y a quelques petites choses à faire pour que les pièces ne soient pas endommagées. La sécurité du transport est également importante pour les occupants de la voiture et les autres usagers de la route. Cela fonctionne particulièrement bien sur le toit de la voiture. En outre, seules quelques voitures offrent suffisamment de place à l’intérieur pour le transport d’équipements de sports d’hiver. Mais que devez-vous prendre en compte pour un transport sûr ?

Transport dans un coffre de toit

Le coffre de toit est le moyen le plus sûr de transporter des équipements sportifs et, d’une certaine manière, la solution idéale. En effet, il protège contre les intempéries, le sel de déneigement, etc. et dans les variantes correspondantes pour le transport de skis ou de snowboards, il dispose de supports à l’intérieur qui permettent une fixation parfaite de l’équipement. Cela permet d’éviter que les skis ou le snowboard ne glissent dans la boîte. Le montage de la boîte est également très facile et il existe des boîtes adaptées à chaque type de voiture.

En plus des skis et du snowboard, des bâtons de ski, des casques et des combinaisons de ski peuvent également y être rangés, en fonction de la taille/du volume du coffre de toit. Cet espace de stockage supplémentaire est bien sûr particulièrement pratique pour un chariot assez petit.

Le porte-skis

Si vous ne souhaitez pas acheter un coffre de toit, vous pouvez également utiliser un porte-skis classique pour transporter votre équipement sur le toit de votre voiture. Après avoir monté le système de support proprement dit sur le toit ou sur les rails de toit, les skis sont ensuite serrés et fixés dans le support avec les pointes pointant généralement vers l’arrière.

Contrairement au coffre de toit, l’équipement n’est alors pas protégé de la neige, de la pluie et du froid. Pour les équipements de haute qualité, il est donc conseillé d’utiliser des housses de protection supplémentaires. Ces derniers offrent exactement cette protection car de cette façon, le sel de déneigement, la saleté et l’eau sont maintenus à l’écart de l’équipement. Ce type d’installation est généralement le plus rentable, mais il n’offre pas d’espace de stockage supplémentaire pour les bagages. De plus, la protection de l’équipement ne peut pas tout à fait suivre celle du coffre de toit.

Pourquoi le montage sur le toit de la voiture ?

Si l’équipement de sports d’hiver sur le toit est pris en vacances, il faut toujours acheter un appareil pour celui-ci. Il faut donc acheter un coffre de toit ou un porte-skis qui peuvent toutefois être très coûteux. Si le transport a lieu à l’intérieur de la voiture, cela peut être sauvé. Il est donc tentant de se passer d’une installation sur le toit. Mais même si la voiture offre en fait suffisamment d’espace pour le transport à l’intérieur, il vaut mieux s’en passer. Par ailleurs, à l’intérieur, l’équipement encombrant dérange rapidement le conducteur et les passagers. En outre, dans le pire des cas, les skis ou le snowboard pourraient percer le pare-brise en cas d’accident. Même une collision contre l’un des occupants de la voiture ne peut être exclue en cas de freinage violent.

Le transport en voiture représente donc généralement un risque considérable pour la sécurité et cela crée souvent un problème d’espace. En effet, seules quelques voitures offrent l’espace nécessaire aux occupants, aux bagages et aux équipements. Si le transport à l’intérieur de la voiture est envisagé, il faut au moins disposer d’un équipement approprié tel qu’un sac à skis.

Il convient de respecter cette règle lors du transport sur le toit

Partir en vacances d’hiver n’est généralement pas chose courante. Cela vaut aussi pour le montage d’un coffre de toit ou d’un porte-skis. Afin d’éviter les restrictions de sécurité, le montage doit donc être effectué très consciencieusement, et il est recommandé de vérifier régulièrement la fixation du toit. Si des pauses sont prises pendant le voyage, c’est la meilleure façon de procéder. Le cas échéant, la fixation doit être resserrée. En outre, la charge maximale du toit du véhicule ne doit pas être dépassée. Cela est par ailleurs précisé dans le document d’immatriculation du véhicule ou dans le certificat d’immatriculation.

Si la charge du toit est très élevée, la distance de freinage est également augmentée et de nombreux conducteurs sous-estiment cet aspect. Cette hauteur supplémentaire rend également la voiture nettement plus sensible au vent et cela est particulièrement visible sur l’autoroute. La vitesse doit alors être ajustée pour éviter que la voiture ne devienne incontrôlable. Souvent, la vitesse maximale est indiquée comme étant de 130 km/h. La pression des pneus peut également devoir être adaptée à la charge supplémentaire.