Les dommages causés au moteur du véhicule peuvent être très coûteux si le moteur doit être remplacé. Cela en vaut parfois la peine, mais pas dans tous les cas. Si un dommage au moteur se produit pendant la période de garantie d’une voiture neuve, il est souvent dû à un défaut de fabrication et est accepté comme cas de garantie. En dehors de la période de garantie, les réparations peuvent être effectuées en signe de bonne volonté si les dommages au moteur sont plus fréquents sur les véhicules de cette série. Sinon, la question d’un moteur complètement neuf, d’un moteur de remplacement ou d’un nouveau véhicule se pose.

Qu’est-ce qu’un moteur de remplacement ?

Tout d’abord : le moteur entièrement neuf n’est généralement pas rentable en raison des coûts et de l’installation dans un véhicule déjà ancien. Les seules exceptions sont les voitures de sport de haute qualité. Sinon, un moteur de remplacement est presque toujours installé. Il s’agit d’un moteur réparé après une révision générale. Il remplace le moteur d’origine identique. Il existe des normes pour la réparation. Les pièces d’usure sont remplacées lors de la révision générale. Il faut distinguer les moteurs usagés qui n’ont pas été révisés de ceux qui ont été utilisés lors d’un accident, par exemple, où le moteur n’a pas été endommagé. Les moteurs de rechange, en revanche, ont été spécifiquement remis en état, notamment par le rodage (usinage de précision) et l’alésage des cylindres, la révision de la culasse et le renouvellement des roulements. Dans le véhicule, le kilométrage est affiché avant l’installation du moteur de remplacement, car l’usure totale du véhicule est déterminante. Cependant, le moteur de remplacement augmente la valeur. Cela se voit à la note de l’échange dans le livret de service. Le kilométrage du moteur de remplacement avant reconditionnement y est également indiqué.

Recommandation pour le moteur de remplacement

Le moteur de remplacement est intéressant pour les véhicules un peu plus jeunes qui ont subi des dommages au moteur, par exemple à cause d’une fuite d’huile. Dans certains cas, le moteur ne peut pas être sauvé après une avarie, alors que le véhicule lui-même pourrait encore fonctionner pendant une longue période. Toutefois, il convient de rappeler que le moteur de remplacement est pratiquement le même que le moteur précédent et n’entraîne donc pas une classe d’efficacité plus favorable. Dans les cas suivants, les propriétaires de véhicules optent souvent pour un moteur de remplacement :

  • Un véhicule un peu plus ancien peut-être même un vieux véhicule de valeur s’est avéré très fiable. Ses pièces d’usure ont été remplacées récemment et la voiture ne présentait aucun défaut, à l’exception du moteur.
  • Peut-être que le propriétaire s’est aussi beaucoup attaché à la voiture.

Dans quels cas le moteur de remplacement n’est-il pas recommandé ?

Si le véhicule lui-même est usé et que le moteur de remplacement, y compris l’installation, serait assez coûteux, on préfère le déconseiller. Pour le haut de l’échelle des prix, il existe généralement déjà une voiture d’occasion bon marché et bien conservée. Peut-être que le conducteur va aussi fouiller un peu plus dans ses poches et préférer un véhicule plus jeune qui consomme beaucoup moins, qui est moins cher à entretenir dans l’ensemble et qui coûte aussi beaucoup moins cher en taxes en raison de la meilleure classe d’émission. Bien sûr, il est difficile de mettre en balance une voiture neuve ou une très jeune voiture d’occasion et un moteur de remplacement, car la différence de prix est importante. Ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas réunir l’argent préféreront parfois encore le moteur d’échange, compte tenu des aspects susmentionnés.