En plus de la tranche de crédit-bail et d’un éventuel paiement spécial, tant dans le cas du crédit-bail privé que dans celui du crédit-bail dans le secteur commercial, le locataire est souvent confronté à la question : est-ce qu’il y aura des frais supplémentaires à payer ? Pour éclaircir cette question, la condition de la location d’un véhicule doit être formulée avec le plus de précision possible. Plus précisément, tous les éventuels frais et/ou les coûts supplémentaires doivent être décrits plus en détail.

Le leasing sans frais supplémentaires : un simple souhait ou une réalité?

Il est certain qu’avec le leasing de véhicules commerciaux et aussi avec le leasing privé, en plus des versements de leasing, d’autres surplus de coûts sont encourus. C’est-à-dire des dépenses telles que : la taxe et l’assurance du véhicule, le frais de l’entretien, les inspections et les réparations ainsi que le carburant. Ainsi, il n’y a pas de différence entre un véhicule loué et une voiture que vous achetez ou financez. En outre, il existe des éléments ponctuels tels que les frais d’enregistrement ou les coûts d’entré et départ usine. Ces derniers sont à payer par le locataire du fait qu’ils sont inclus dans les frais de location, notamment pour les voitures neuves, parfois sous la forme de frais de transport. Aussi, le frais de location dépend du modèle et le constructeur, c’est-à-dire si le véhicule loué est une Ford, une Porsche Boxster ou un Roadster. Ces frais de transport peuvent être plus ou moins élevés selon la distance entre l’usine et l’endroit de son livraison.

Certains bailleurs proposent d’inclure tous ces frais supplémentaires dans le taux de location. Ce qui signifie que le locataire n’a pratiquement aucun frais supplémentaire visible. Mais un tel leasing complet, où tous les coûts supplémentaires sont couverts par la tranche de leasing, est très coûteux. En conséquence, les sociétés de leasing font payer ce service sous la forme de leasing complet, par exemple. Dans cette optique, il est intéressant, pour les locataires, de comparer ces offres de leasing complet et de découvrir s’il est parfois nécessaire qu’il paie de sa poche les frais supplémentaires occasionnés par le leasing tels que l’assurance, les inspections, les réparations, etc.

Peut-on éviter les coûts supplémentaires en fin de bail ?

Pour le locataire, non seulement, le coût de la durée du leasing peut être soumis à des frais supplémentaires. Même si le crédit-bail est déjà définit et la voiture de leasing est déterminée, des frais, à part, peuvent être encourus, tant pour le crédit-bail privé que pour le crédit-bail de voitures de société de location. Cela s’applique à toutes les valeurs résiduelles plutôt qu’à l’excédent du kilométrage. Mais même dans ce dernier cas, il peut arriver que vous deviez payer un supplément à la fin. Ces coûts supplémentaires surviennent, par exemple, si vous avez parcouru beaucoup plus de kilomètres que ce qui avait été convenu dans le contrat pendant la période de location. Ensuite, après avoir déduit la tolérance d’un bon 2 500 kilomètres en moyenne, comme frais de location plus, vous devez rembourser le bailleur sur la base d’un certain montant de XX centimes, par kilomètre supplémentaire, par exemple. Car les kilomètres supplémentaires ont réduit d’autant la valeur résiduelle initialement calculée. En matière de coûts supplémentaires, pour le leasing véhicule, les traces d’utilisation sont compensées avec le taux de leasing mais pas à son coût de location. Toutefois, si, selon l’expert, il s’agit de traces d’utilisation dépressive, le locataire doit payer la réduction de valeur qui en résulte ou la différence entre la valeur résiduelle de dépression et celle prévue dans le contrat. Toutefois, afin de ne pas se retrouver dans cette situation, il est recommandé que les locataires de véhicule, dans le secteur du leasing privé ou du leasing de véhicules d’entreprise fassent effectuer une préparation professionnelle avant d’envoyer le contrat du véhicule de leasing au loueur. Les coûts hiérarchiques, qui peuvent s’élever à environ 200 euros, doivent être payés de votre poche. Pourtant, il vaut généralement la peine de prévoir et de dépenser ces frais supplémentaires lors de la location, car les éraflures, les bosses et autres traces d’utilisation sont éliminées par des professionnels.

Contrôle des coûts et transparence totale en matière de leasing

Afin d’éviter les coûts supplémentaires, liés au leasing privé et au leasing de voitures de société, il est toujours conseillé de convenir, avec le bailleur, d’un droit de regard sur le choix d’un expert. Ce dernier décide, à la fin, quelle dépréciation due aux traces d’utilisation présumées est présente et donc aussi, combien la diminution de la valeur de compensation, que l’on doit rembourser en tant que locataire puis le bailleur. Vous devez chercher un bailleur qui offre un degré élevé de transparence concernant les coûts engendrés par le leasing de voitures neuves et d’occasion, où toutes les données importantes telles que la durée restante, le kilométrage ou la valeur résiduelle du contrat, le taux de leasing, le paiement spécial du leasing ou non, etc. sont soumises à des directives de livraison très strictes, tout comme la taille et le type de véhicule souhaité.