Le transport de chiens et d’autres animaux doit respecter certaines règles. D’un point de vue technique, un chien est une charge à sécuriser, pour laquelle il existe des règlements sur la sécurité routière. En outre, certains types de comportement sont tabous. Le plus important est de laisser le chien dans une voiture fermée à clé et les vitres levées tout en lui évitant la chaleur brûlante.

Règles pour l’immobilisation du chien dans la voiture

La réglementation relative à l’immobilisation d’un chien ou d’un chargement comparable est tout aussi stricte que l’obligation de porter une ceinture et la réglementation relative à l’utilisation d’un système mains libres. En effet, quiconque n’attache pas son chien dans la voiture paiera une amende.

En cas d’accident, la couverture de l’assurance tous risques expire également. En règle générale, cette police d’assurance protège également le conducteur contre les dommages causés par lui-même, mais cette protection est refusée en cas de négligence grave. Cela inclut le fait de ne pas attacher un chien dans la voiture. C’est ce qui est arrivé à un entrepreneur qui conduisait avec un chien non attaché. Le chien a sauté dans le volant, le véhicule est sorti de la route, s’est écrasé contre la barrière de sécurité et s’est renversé. Les dommages se sont élevés à 47 000 euros, qui n’ont pas été pris en charge par l’assurance tous risques du conducteur. L’affaire a fini au tribunal, où le conducteur a perdu. Effectivement, les juges ont certifié qu’il avait été gravement négligent. Ce scénario de dommages n’est qu’un des nombreux scénarios envisageables. Si, lors d’une forte manœuvre de freinage, le chien non attaché traverse la voiture, il devient le plus grand danger possible pour les passagers. Les forces d’accélération augmentent son poids. En cas de collision à une vitesse d’environ 50 km/h, la force est multipliée par 30 par la masse du chien. S’il pèse 20 kg, il frappe alors les occupants avec la force destructrice de 600 kg.

Les diverses solutions pour un transport de chien au quotidien

Il est préférable pour les conducteurs d’utiliser un coffre de transport installé en permanence, ce qui est considéré comme l’option la plus sûre. Effectivement, ce n’est pas bon marché à l’achat et cela prend aussi de la place dans le coffre. Cette solution est recommandée aux propriétaires de chiens qui voyagent avec leur animal pratiquement tous les jours. En effet, la boîte de transport, qui n’est pas installée de façon permanente, est en principe tout aussi sûre si elle est bien fixée pendant l’utilisation. Une grille de séparation offre également une grande sécurité si elle est de bonne qualité. Il existe également des filets de séparation, mais ceux-ci ne résistent pas toujours aux forces puissantes d’une grande race de chiens. Enfin, il existe des harnais de sécurité pour les chiens, avec lesquels l’animal est attaché comme n’importe quel être humain. Cela semble confortable pour le conducteur, mais cela ne donne peut-être pas au chien la même sécurité qu’une ceinture de sécurité humaine. Cela est dû à l’anatomie des chiens, dont le corps n’est pas fixé entre le dossier du siège et la ceinture.

Règles pour le transport des chiens

1. Les chiens ne doivent jamais être laissés seuls dans la voiture en été. Même à des températures supposées douces, il existe un risque de coup de chaleur, surtout lorsque les fenêtres sont fermées. Les chiens équilibrent leur température corporelle différemment des humains. Ils les fassent par le halètement. Si les vitres sont trop fermées, l’air de la voiture chaude se perd très rapidement. Ainsi, l’animal meurt misérablement d’un coup de chaleur, ce qui, outre la souffrance du propriétaire du chien, entraîne également des poursuites. De même, des fenêtres ouvertes ne sont pas nécessairement la solution, car la voiture n’est guère sécurisée avec elles. De plus, dans ce cas, la température pourrait néanmoins augmenter fortement. Le chien peut aboyer désespérément et risque de souffrir d’un coup de chaleur.

2. Le chien doit avoir sa propre place permanente à chaque fois qu’il est conduit. Il choisit cet endroit au début. C’est sur cette zone qu’il doit ensuite être sécurisé, que ce soit avec une boîte de transport mobile ou une ceinture. Quiconque utilise la boîte de transport fixe doit la rendre agréable au chien dès le début avec une friandise.

3. Le chien monte toujours dans la voiture en premier et en sort en dernier, par la porte la plus proche de la place du chien. Pour cela, il y a toujours le même commandement.

4. Dans la voiture, le chien est toujours couché ou assis de la même manière (selon le type d’attache). Lorsqu’il se lève, on doit lui demander d’adopter la posture prescrite avec un ordre tel que “Assis”.