Vous désirez acquérir un nouveau véhicule ? Vous vous interrogez sur la marque et l’origine de la voiture que vous devriez privilégier ? Dans cet article, nous allons analyser 3 nationalités de fabricants parmi les plus connus du domaine automobile : les voitures japonaises, allemandes et françaises. Nous le ferons à travers 4 prismes que sont la fiabilité, le prix, la taxe et la valeur de revente.

Fiabilité

Voitures allemandesCelle-ci juge de la fiabilité des différentes marques, et donc de la confiance que vous pouvez avoir dans leur modèle. Au sein d’une même marque, elle peut beaucoup varier d’un type d’automobile à l’autre. Des classements de fiabilité sont régulièrement réalisés par les différentes associations de consommateurs à travers le globe.

Ceux-ci recueillent le témoignage de très nombreux automobilistes, et jugent de la fiabilité en comptabilisant les pannes, le kilométrage, l’âge des véhicules, tout en testant également des éléments cruciaux de fiabilité comme le moteur, l’électronique, l’échappement et l’alimentation en carburant, la direction, ainsi que les équipements intérieurs et bien d’autres critères encore. Sur ce critère, le verdict est sans appel.

Le dernier sondage de fiabilité réalisé par l’association américaine Consumers Report place 5 marques japonaises dans le top 10, dont 4 en premières places, avec respectivement Lexus, Toyota, Mazda et Subaru. Infiniti se place en 6ème. À noter les bonnes places de Kia, 5ème, et Hyundai, 10ème, montrant ainsi la haute fiabilité des voitures asiatiques en règle générale. Les allemandes n’ont pas à rougir, puisque Audi et BMW occupent respectivement les 7èmes et 8èmes places, tandis que Porsche apparaît à la 11ème place. Le bilan est moins glorieux pour les françaises.

Sur une étude UFC Que Choisir de fiabilité, il faut attendre la 11ème place pour voir apparaître la première marque française, Dacia. S’ensuit Renault à la 20ème place, Peugeot à la 21ème et Citroën à la 23ème. Ce classement place lui aussi les japonaises en tête de liste, suivi un peu plus bas de BMW et Audi, en 5 et 6ème place.

Prix

Le prix est également un élément déterminant du choix de votre automobile. Bien qu’il existe évidemment de fortes disparités au sein d’une même marque d’un modèle à l’autre, nous pouvons tout de même dégager quelques tendances pour classer les voitures japonaises, allemandes et françaises en fonction de ce critère.

Comme on peut s’y attendre, les allemandes sont les plus chères du classement. Ainsi, on retrouve sans surprise Porsche en première position du prix moyen des véhicules, avec 85 000 €. BMW, Mercedes et Audi occupent les places 6 à 8, et Volkswagen la 11ème position.

Elles sont suivies par les japonaises (exceptée Lexus en 4ème place), avec Mazda et Honda en 12 et 13ème place, et Nissan en 16ème place.

Les françaises sont les plus abordables : on trouve Peugeot en 19ème place, Renault en 22ème place, et Citroën en 25ème place. Dacia est la marque la plus abordable, elle se classe 30ème, avec un prix moyen de 13 511 euros.

Valeur de revente

Concernant la valeur de revente de ces trois types de véhicules, on observe de fortes variations de décote en fonction de la durée considérée. Ainsi, 3 ans après la première immatriculation, Audi est 14ème au classement des marques qui « décotent » avec -34 %, Mercedes 19ème avec -35 %, et BMW 25ème avec -38 %. Lexus est 12ème avec -34 %, Mitsubishi 18ème avec -35 %, tandis que Mazda, Honda et Toyota sont respectivement 21, 22 et 23ème avec -36 à -37 % de décote.

Les françaises sont à la peine : Peugeot est 38ème avec -43 %, Renault et Citroën 40 et 41ème avec -44 %. À 10 ans, les japonaises Toyota (-67), Honda (-69) et Nissan (-70%) perdent moins de valeur que Audi (-71), Mercedes et BMW (-72 %). Les françaises sont encore derrière, avec Peugeot (-73), Renault (-75) et Citroën (-76 %).

Les taxes

Les taxes à payer sont devenues un critère d’achat. Les marques qui ont prévu des versions électriques ou hybrides s’en sortent mieux vu les nouvelles mesures pour réduire les rejets de CO2. Ce sont donc les japonaises qui tiennent le haut du pavé à leurs homologues allemandes et françaises. Un simulateur de taxes vous permet de faire les calculs pour chaque modèle.

Conclusion

En résumé, si vous ne voulez pas passer votre vie chez le garagiste, les japonaises sont les plus fiables, devant les allemandes et les françaises.

Les françaises sont les plus abordables, devant les japonaises et les allemandes.

Les allemandes bénéficient de la meilleure valeur de revente entre 1 et 3 ans du trio, devant les japonaises et les françaises, puis de 5 à 10 ans, les japonaises repassent pratiquement devant les allemandes, avec toujours les françaises à la traîne.