Pour tout conducteur, le malus est un véritable cauchemar. Il augmente la prime d’assurance auto mais a aussi pour conséquence la résiliation du contrat d’assurance auto. Plusieurs conducteurs malussés rencontrent des difficultés lors de la recherche d’une assurance auto. Pourtant, avoir une couverture est important pour tout automobiliste. Nombreux sont les motifs qui entrainent une hausse de prime d’assurance parmi lesquels on peut citer les sinistres, la conduite en état d’ivresse ainsi que le statut de jeune conducteur.

Le malus en assurance auto

En assurance voiture, le bonus-malus correspond à un système de réduction et majoration de la prime d’assurance. Plus précisément, le système vise à récompenser le conducteur ou le sanctionner s’il a commis trop de sinistres responsables. L’idée est de pondérer l’appréciation du risque que l’automobiliste représente par la réalité de son comportement lors de la conduite. Pour ce faire, la détermination du bonus-malus tient compte des antécédents de conduite, c’est-à-dire au cours des 13 dernières années et la sinistralité de la dernière année écoulée. Autrement dit, la prime d’assurance auto évolue annuellement selon le nombre d’accidents responsables signalés lors des 12 mois précédent de 2 mois l’échéance du contrat d’assurance. Si l’échéance du contrat aura lieu le 31 mai, la compagnie assureur prendra en compte la sinistralité de mars au mois de mars prochain. Pour la détermination du bonus-malus, il existe 3 cas de figure. D’abord, si le conducteur n’a occasionné aucun sinistre, il recevra un bonus qui engendrera une baisse de 5 % pour sa cotisation annuelle. Ensuite, s’il a fait un ou plusieurs accidents responsables, un malus lui sera appliqué avec une hausse de prime d’assurance auto malus de 25 % par sinistre occasionné. Enfin, si l’automobiliste a eu des accidents partiellement responsables, sa prime d’assurance voiture est majorée de 12,5 %. Pour avoir des informations plus complètes sur le bonus-malus et l’assurance auto malus, il est nécessaire de se rendre sur le site https://www.assuranceendirect.com/.

Quels sont les types de sinistres qui impactent le bonus-malus ? 

Avant tout, il est primordial de savoir que les sinistres pour lesquels la responsabilité du conducteur n’est pas engagée n’entrainent pas un malus. Cependant, c’est le cas quand la responsabilité d’une tierce personne est engagée ou encore si l’incident relève d’un cas de force majeur tel que les vols, le bris de glace, les actes de vandalisme, les catastrophes naturelles et les incendies. Si la voiture est stationnée, les accidents survenus n’impactent pas le coefficient à condition d’avoir garé l’auto correctement. Quant aux accidents de la route, les chocs ou encore les carambolages, leur impact sur le bonus et malus va dépendre de la responsabilité du conducteur. Si l’un des tiers n’est pas clairement identifié, il est impératif de déclarer rapidement le sinistre à la police au plus tard dans les 5 jours qui suivent. C’est pour ne pas affecter le malus du contrat d’assurance auto. Pour les cas plus graves comme l’alcoolémie, la consommation de stupéfiants, la fausse déclaration ou la présence d’un conducteur secondaire non déclaré, l’assurance peut appliquer un malus supplémentaire. Il est à  noter que le bonus maximum est fixé à 0,50 tandis que le malus ne peut pas dépasser de 3,50. Néanmoins, on peut être rassuré, car après 2 ans sans sinistre responsable, le malus peut disparaître pour revenir à un coefficient de 1.

Malus : quelle conséquence sur l’assurance voiture ? 

Il est clair alors que le malus est calculé à partir du nombre de sinistres que l’automobiliste a occasionnés. Aux yeux de la compagnie d’assurance, cette situation se présente comme une preuve concrète que le conducteur court plus de risque que d’autres automobilistes n’ayant créé aucun accident. L’établissement assureur peut décider de résilier le contrat d’assurance lorsque l’assuré représente un haut niveau de risque. Et lorsque les sanctions sont trop importantes, le conducteur malussé pourrait avoir du mal à trouver une assurance auto adaptée à son profil bien que plusieurs assureurs proposent cette offre.

Comment trouver une assurance auto pour un conducteur malussé ? 

La loi oblige tout propriétaire de véhicule terrestre motorisé de souscrire une assurance voiture même si le véhicule ne quitte pas son garage. Un bon nombre de compagnies d’assurance se spécialisent aujourd’hui dans l’assurance pour conducteurs malussés pour leur proposer une formule correspondant à leur profil. Ainsi, ils peuvent également bénéficier d’une protection complète tout comme les autres assurés. Face aux différentes propositions, il est conseillé de faire jouer la concurrence en utilisant un comparateur d’assurance auto pour conducteur malussé. L’usage de cet outil en ligne permet d’obtenir un devis assurance et de dénicher le contrat d’assurance le plus adapté. Puisque les coûts d’assurance auto avec malus sont généralement plus élevés que ceux des formules classiques, il convient de prendre son temps pour comparer dans l’optique de tomber sur l’offre la plus abordable. Si la compagnie refuse d’assurer le conducteur malussé à cause d’un niveau élevé de malus, il peut demander l’aide du Bureau Central de Tarification pour bénéficier d’un accompagnement afin que l’assureur change d’avis.