Pour une raison ou une autre, pas moins de 1,5 million de véhicules doivent être détruits en France. Cependant, abandonner sa vieille voiture dans la nature est strictement interdit. Les véhicules hors d’usage sont considérés comme des déchets hautement polluants pour l’environnement. Quelle est alors la meilleure solution pour s’en débarrasser ? Faire appel au service d’enlèvement d’épaves. Ce métier existe depuis longtemps, seulement aujourd’hui, les règlementations qui les régissent deviennent de plus en plus exigeant pour préserver l’équilibre de l’environnement. L’enlèvement des VHU doit désormais se faire en toute conformité avec la réglementation des autorités européennes. Revue les détails dans cet article.

Quelles sont les principales missions d’un épaviste ?

L’épaviste est un professionnel qui se charge d’enlever gratuitement des véhicules hors d’usage. Le métier consiste à l’enlèvement d’épave et de le remorquer jusqu’au lieu de la casse pour recyclage ou destruction. Pour tout type d’engin : voiture, motos ou de camionnette, les procédures d’enlèvement sont les mêmes aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels de l’automobile. Un certificat de destruction est ensuite délivré par le centre VHU approuvé par le ministère de l’Environnement. Dès l’enlèvement à la destruction, la procédure doit se faire dans les normes écoresponsables. Les paperasses administratives sont également prises en charge par l’épaviste. Si vous souhaitez procéder à l’enlèvement d’épave gratuit à Paris en toute légalité, rendez sur ce site www.vehiculehorsdusage.fr. Soulignez que les épavistes agréés sont les seuls qui soient capables d’enlever un véhicule par la destruction ou le recyclage.

Pourquoi faire appel au service d’un épaviste ?

Ancienneté, usure ou auto irréparable… nombreuse sont les raisons qui poussent les gens à se débarrasser de leur voiture. Étant donné que les véhicules hors d’usage sont considérés comme des déchets recyclables, le propriétaire est tenu de le vendre ou céder sous risque d’avoir des sanctions pénales. Le non-respect de la législation peut vous coûter 2 ans d’emprisonnement plus 75 000 euros d’amende. L’enlèvement par des experts reste la solution la plus efficace pour s’en débarrasser. Rapide, efficace et gratuit ; c’est la promesse de l’épaviste. Avec le service d’un épaviste, l’enlèvement du véhicule est effectué par des professionnels bien formés. Soucieuses de l’équilibre de l’environnement, les différentes étapes d’enlèvement d’épaves se déroulent en respectant les normes imposées par la loi. Les spécialistes n’interviennent pas uniquement dans la récupération, elle procède également à la destruction des épaves. Pour ce faire, une expertise et diagnostic du véhicule s’imposent. Les pièces recyclables seront ensuite revendues. Avant la destruction finale, la dépollution de l’épave constitue une étape essentielle. Il s’agit de récupérer les substances et des éléments dangereux du véhicule comme les huiles, filtres à huile, liquides de frein, fluides de la climatisation … Viennent enfin le triage et le recyclage. Les différentes matières et des matériaux : verre, plastiques et métaux sont séparés. À noter que tous les services proposés par les spécialistes sont entièrement gratuits.

Comment se déroule l’enlèvement ?

Les épavistes se chargent de l’enlèvement d’épave gratuit de tous genres pour le transport à la casse. Les propriétaires doivent contacter un épaviste agréé pour signaler la présence d’une VHU. Sous rendez-vous préalable, les épavistes agréés se dépêchent pour l’enlèvement de l’épave. Un certificat de cession pour destruction est ensuite délivré par ce dernier afin de résilier le contrat d’assurance. Lors de l’enlèvement, la carte grise sera barrée, signée et datée par le professionnel. Avant de procéder à la destruction, l’auto sera dépolluée et démontée. Et dans les 15 jours qui suivent l’enlèvement, le centre VHU agréé doit annuler l’immatriculation de la voiture détériorée. L’objectif est que la procédure d’enlèvement et la destruction soient conformes aux formalités administratives et de l’environnement.