Une jante est constamment exposée à des agressions extérieures. Et pour cause, puisqu’il s’agit de l’élément d’une voiture qui est au plus près du sol, donc au contact des projections en tout genre, mais également des intempéries et de toutes sortes de salissures. Quels sont les bons réflexes pour réparer des jantes endommagées ? On vous en dit plus au fil de cet article.

Quels sont les différents types de dégâts pouvant être occasionnés à une jante ?

Frottements, chocs, projections, eaux pluviales, boues et autres impacts peuvent occasionner de sérieux dégâts à une jante, qu’il s’agisse d’un modèle ancien ou d’un neuf. Il suffit que le conducteur s’approche trop près du rebord d’un trottoir pour que les jantes de voiture subissent une estafilade disgracieuse.

Parmi les dégâts pouvant être infligés à cet pièce d’automobile, on peut citer les voilages (déport dans un plan perpendiculaire par rapport à l’axe), les déformations, les fissures et bien sûr, les rayures. Outre un manquement esthétique, ces dommages sont également à la source de dysfonctionnements qui conduisent à d’autres problèmes mécaniques, parfois coûteux. Il importe donc de remédier à ce type de problèmes.

Quels sont les outils nécessaires pour réparer des jantes ?

Fort heureusement, une jante abîmée peut être réparée, il n’est donc pas systématiquement nécessaire de procéder à son remplacement pour utiliser de nouveaux les roues du véhicule dans des conditions optimales ! Un certain nombre d’outils et d’équipements sont nécessaires afin de procéder à ces réparations. On peut citer :

  • Peinture pour jantes : afin d’en uniformiser l’apparence visuelle, pour que l’esthétique de la roue soit agréable.
  • Apprêt de carrosserie : un produit à appliquer qui sert de préparation à la couche de peinture, dont il améliore l’adhérence. Il dispose d’un bon pouvoir couvrant.
  • Vernis : pour protéger du mieux possible la peinture appliquée sur le support et prévenir d’éventuels dégâts futurs.
  • Gants et masque de protection : pour éviter les intoxications suite à l’usage de ces produits.
  • Un chiffon humide : afin de nettoyer la zone à réparer.
  • Papier abrasif : pour limiter l’impact visuel des rayures.
  • Polisseuse : afin de terminer les opérations de ponçage.

Quelles sont les étapes pour réaliser cette réparation ?

Afin de procéder à vos réparations, suivez les étapes suivantes :

  • Dans un premier temps, il s’agit de dégonfler le pneu concerné afin de pouvoir en retirer la jante de manière plus aisée. Couvrez le pneu avec de l’adhésif de masquage afin de protéger des projections de peinture s’il n’est pas possible de le dégonfler.
  • Utilisez un chiffon humide afin de nettoyer les endroits à réparer, et d’en éliminer les taches de graisse.
  • Frottez les rayures à l’aide d’un papier abrasif humidifié si ces marques sont importantes et plutôt voyantes.
  • Utilisez un papier abrasif doté de grains plus fins pour éliminer des rayures de moindre envergure, ou pour terminer d’éliminer des marques plus importantes. Un dernier passage avec du papier à grains très fins permet d’obtenir un rendu optimal.
  • Utilisez une polisseuse afin d’éliminer les traces laissées par les précédentes étapes de ponçage.
  • Appliquez une couche d’apprêt de carrosserie sur la surface à réparer, corrigez les bavures et autres écoulements, puis laissez sécher pendant quelques minutes. La seconde couche doit être appliquée lorsque la couche devient mate.
  • Utilisez de nouveau votre papier abrasif pour lisser l’ensemble et éliminer les défauts visuels.
  • Utilisez une bombe de peinture lorsque l’apprêt est sec. Dans l’idéal, commencez pas les zones les plus difficiles d’accès afin de limiter les erreurs disgracieuses. Laissez sécher quelques minutes et appliquez une seconde couche.
  • Appliquez le vernis lorsque l’ensemble est sec.