L’alternateur automobile joue un rôle très important dans le véhicule car il est principalement responsable du système électrique et de la batterie. Nous allons vous expliquer son rôle dans la mécanique d’une automobile mais également son fonctionnement.

Le rôle de l’alternateur auto

C’est une pièce déterminante pour le fonctionnement d’une voiture, lorsque l’alternateur est défaillant, il faut le changer, en se procurant une pièce neuve ou une pièce de rechange d’occasion en bon état, comme on peut en trouver sur le site reparcar.fr, spécialiste des pièces auto d’occasion.

L’alternateur est chargée de transformer l’énergie mécanique en énergie électrique et tire son nom du courant alternatif qu’il produit grâce à différents phénomènes d’induction.

Mais son travail va plus loin : en plus de transformer l’énergie en électricité, il est chargé de la stocker dans la batterie afin qu’elle nous soit utile même si nous n’avons pas démarré le moteur.

L’alternateur est essentiellement composé de trois parties :

Un inducteur qui crée le champ magnétique qui provoquera la tension électrique lorsqu’il recevra une puissance mécanique. Nous appelons cette pièce le rotor.

Une armature qui est le conducteur soumis au champ de force où se produit la transformation, que nous appelons un stator.

Un régulateur de tension qui est conditionné par le régime moteur, de sorte que plus d’énergie est générée lorsque le véhicule augmente sa vitesse et nécessite donc plus de puissance.

Le rotor tourne en produisant le champ magnétique en fonction de la tension des balais tandis que le stator génère l’énergie électrique. Il est généralement constitué de trois bobines qui fournissent 3 points de sortie pour obtenir un courant triphasé.

Le régulateur compensera les différences de tension pendant le fonctionnement afin que le rotor reçoive la puissance nécessaire pour maintenir le champ magnétique à la demande pour les besoins électriques du véhicule.

Quelles sont les défaillances les plus fréquentes de l’alternateur ?

Les véhicules d’aujourd’hui nécessitent de plus en plus de puissance électrique en raison de l’augmentation des commodités technologiques dans les automobiles. Cela réduit leur durée de vie car cela les oblige à travailler de manière excessive, mais cela nous permet également de découvrir plus rapidement une défaillance du système en raison des nombreuses pièces qui en dépendent.

Quels sont les symptômes qui nous avertissent d’un éventuel dysfonctionnement de l’alternateur pour empêcher la voiture de lâcher en chemin :

Le voyant de l’alternateur lui-même : de nombreuses voitures comportent un voyant d’avertissement sur le tableau de bord, si la batterie s’allume ou si l’alternateur lui-même est défaillant.

Défauts des accessoires électriques : Lorsque l’alternateur tombe en panne, il ne permet pas à la batterie de se charger de manière optimale. Les premiers symptômes que nous pouvons détecter sont des défauts de régulation des lumières et un faible rendement des appareils électriques, qui, s’ils ne sont pas résolus à temps, peuvent casser la batterie et détériorer d’autres systèmes qui dépendent de cette électricité, comme les fenêtres, le système audio, les phares ou la climatisation.

Bruits importants : une courroie d’alternateur défectueuse, fissurée ou usée, peut être reconnue à l’œil nu, mais si cela nous arrive sur la route, la preuve évidente est un bruit très perceptible car cela peut facilement provoquer le détachement de certaines pièces mobiles de l’alternateur. Les mêmes symptômes peuvent se produire en raison de l’usure excessive des roulements.

Batterie faible : avec un voltmètre numérique connecté à la sortie de la batterie, nous pouvons vérifier si sa tension a chuté. En effet, la batterie peut être faible (des solutions pour booster votre batterie existent). Nous devons faire le test avec le moteur éteint et allumé pour discerner si le défaut se trouve dans l’alternateur ou dans la batterie. Lorsque le moteur est éteint, en dessous de 12V, la panne se situe dans la batterie. Lorsque le moteur est en marche, s’il tombe en dessous de 13,8V, c’est le problème de l’alternateur.

Combien de temps dure un alternateur et quelle est la durée de vie de ses composants ?

La durée de vie de l’alternateur dépend de l’utilisation à laquelle il est exposé. Laisser nos lumières allumées, installer des batteries de mauvaise qualité, rouler sur des routes rurales qui peuvent être inondées de poussière et de sable et même exposer fréquemment notre véhicule à des conditions climatiques extrêmes (chaud ou froid) peut réduire considérablement la durée de vie de l’alternateur.

En principe, la durée de vie de l’alternateur, dans son ensemble, se situe autour 200 000 kilomètres, mais au cours de cette période, il est probable que certains de ses composants devront être remplacés.

Quels éléments de l’alternateur peuvent se détériorer le plus facilement ?

Les pinceaux : Comme les balais sont en contact permanent avec les pièces mobiles de l’alternateur, ils s’usent assez fréquemment. Si un ampèremètre est monté sur l’alternateur et qu’il y a des sauts étranges, il est probable qu’il faudra les remplacer.

Le pont redresseur : les diodes qui composent ce pont tombent en panne au fil du temps, ce qui entraîne un manque d’énergie pour couvrir les besoins électriques du véhicule et maintenir la batterie chargée. Un multimètre sur les diodes peut nous montrer si elles ont suffisamment de résistance.

Le rotor : lorsqu’il y a des problèmes avec cette pièce, nous aurons comme résultat des niveaux de tension faibles ou nuls. On peut vérifier l’état du rotor en s’assurant qu’il n’y a pas de fuites ni dans le collecteur ni dans la bobine.

Le régulateur de tension : il en existe de nombreux types différents : mécanique, à relais, transistorisé… mais le plus probable est qu’il a été grillé lors de son utilisation. Pour le savoir, il faut le remplacer et voir si dans ce cas l’alternateur continue à fonctionner.